lundi 6 novembre 2017

Leçon de complicité




Et si vous êtes bien sages, la prochaine fois je vous raconterai comment Grumeau manifeste le profond attachement affectif qui le lie à son frère à grands renforts de coups de pieds au derrière.





5 commentaires:

mamine a dit…

Et pourtant ils s'aiment !
Merci pour cette petite tranche de rigolade du lundi matin.

antirouille a dit…

Uniquement des coups de pieds aux fesses ? Allons, allons... il me semble avoir vu passer une raquette de tennis...
Mytho, vous ? Jamais ! :-D

Anonyme a dit…

2 semaines de séparation pendant les vacances... ça c'est rentable. du coup ils ont été inséparables tout le week-end.. pourvu qu'ça dure

Sylphideland a dit…

Bonjour !
Il est vrai que je commente peu, et pourtant je suis au rendez-vous tous les lundis matin ! Merci à vous, cher Bouffon, pour cette tranche de rigolade que je ne rate jamais :3
Il est vrai que l'entente entre frère et sœur est délicate, mais je trouve que Furax a encore de la chance, car mon frère, lui, a toute son enfance été martyrisé par 3 sœurs aînées. Et aujourd'hui, il nous aime toutes.
Voyez, cher Bouffon ? L'avenir n'est pas écrit ;)
:P
Encore merci !
Bonne journée à vous et aux Grumeaux

Tytania a dit…

On dit « qui aime bien, châtie bien » et c’est dans les bêtises que nos adorables progénitures resteront les plus complices ( pas toujours pour notre plus grand bonheur)