lundi 5 septembre 2016

La saga de la rentrée - Épisode 2016


(Petit récap' pour ceux qui n'ont pas suivi depuis le début)

Chers concipriotes, chères compatoyennes, Gürdula mon araignée-licorne,

Vous qui me lisez depuis quelques temps déjà, vous êtes probablement familiers avec les rendez-vous manqués de la rentrée de Ton Bouffon abandonnique.

Souvenez-vous, en 2010, j'ai raté la rentrée parce que j'avais piscine et accessoirement cul de pingouin (pour ceux qui n'ont pas suivi, une piqûre de rappel ici et ).

En 2011, j'ai également raté la rentrée à l'insu de mon plein gré car j'avais poney et accessoirement cul de pachyderme (pour ceux qui n'ont pas suivi, décidément vous mériteriez qu'on vous tire les oreilles vilains garnements, un rappel ici)

Afin de perpétuer un exercice qui est devenu au fil des années une véritable institution de la dérobade couarde et irresponsable, en 2012 Ton Bouffon a encore raté la rentrée car il avait peinture à l'eau et accessoirement cul de caribou (avec la gracieuse participation et l'aide inestimable des Statàlacon.com dont nous remercions nos généreux contributeurs anonymes et secoués du bulbe - pour ceux qui n'ont pas suivi, là vraiment on va finir par croire que vous le faites exprès, un rappel ici)




En 2013, c'est avec l'inébranlable résolution de la moule qui s'accroche au rocher de ses traditions ancestrales que je continue à célébrer mon rituel exil rectal de la rentrée scolaire. Cette fois, afin d'élargir mon champ "d'interactions sociales" j'avais décidé d'explorer d'autres horizons réclusifs quelque peu plus exotiques... Ici



En 2014, pour célébrer mes 5 ans d'exode rectal, j'avais décidé de mettre à l'honneur notre faune mammifère locale.
Là tu me vois, et là, hop ! Tu me vois plus !
C'est magique !

En 2015, avec tout le sens des responsabilités et la solide réputation d'inébranlable fiabilité face à l'adversité qui me caractérisent, j'avais décidé qu'il était urgent de ne rien changer à mes petits rituels d'esquives saisonnières, ici.



Bien entendu, cette année l'expérience et mon immense talent pour l'escamotage rectal ayant atteint des sommets de virtuosité, il était tout naturel que je finisse cachée dans le cul d'une Patate-Licorne.





 
 


10 commentaires:

Elodie a dit…

C'était tellement évident.. M'en veux de pas avoir deviner.
L'année prochaine, on devrait faire un concours!!

la marguerite a dit…

Maintenant, je n'attends plus le père noël, mais la rentrée !
Merci ! si si, de tout coeur, merci.

Snoph a dit…

Oh punaise et moi j'attendais sagement des nouvelles de notre patate-licorne ..... Merci !!!

Sylphideland a dit…

XD
J'attends cette rentrée avec tellement d'impatience grâce à toi, Bouffon-royal !
J'ai essayé de deviner cette année, bah franchement la patate-licorne, j'l'avais pas vu venir XD
Merci pour ça, tes articles sont toujours une bouffée de bouffonnerie-drolitique qui me met chaque fois de bonne humeur !
Bonne rentrée à toi cher Bouffon :3

Anonyme a dit…

Génial ! Merci pour ce fou-rire hebdomadaire !!!
Bonne rentrée à tous !

Corinne a dit…

ahah, j'attendais avec impatience l'épisode "rentrée manquée" et une nouvelle aventure de Patate-Licorne.... me voilà servie !!! bravo ! vivement les prochaines rentrées (mêmes celles des petites vacances, d'ailleurs !)

Crecelle a dit…

Vivement l'année prochaine!!

Mère au f.mais pas que a dit…

On voit bien que c'est l'épingle à cheveux qui a du mal à passer. Il faudrait y songer pour les années à venir...

6boule a dit…

il y a quelques chose qui cloche dans ton truc .... Moi je connais surtout des maman qui n'ont qu'une envie c'est que leurs moutards retourne à l'école ... C'est troOOOOooop long les vacances !!

Oriane a dit…

Juste un truc : contrairement aux idées reçues, le suppositoire s'insère dans l'autre sens.
Bon courage et bonne rentrée !