lundi 23 mars 2015

Le paradoxe du Grumeau-Têtedampoule. Acte 2



Grumeau c'est un peu les montagnes russes de la culture et de la science.
Un instant tu es à deux doigts de toucher la connaissance universelle et l'instant d'après, pan ! tu t'écrases lamentablement sur les rivages niaiseux d'une crétinerie nigaude riche en références pipicacafères de fond de cuve.


 
 


8 commentaires:

la bulle petillante de Mitaine a dit…

ha oui on est bien d'accord, ce genre de specimen est universel!! :D

Cécile Brode a dit…

Ah oui, on a deux phacochères comme ça à la maison.

christelle02 a dit…

ah ben, je me sens moins seule!! Chez nous, kif kif... on passe de réflexion d'une grande maturité, à un cours sur la peinture de S Delaunay ou de Picasso à une remarque sur la qualité des prouts ou autres bruits et sécrétions !!!

Abra Cadabra a dit…

Pas mieux, en 5 lettres... ;o)

Anonyme a dit…

nan, nan, nan, j'suis pas d'accord, qui vous dit que ce n'est pas eux qui ont raison et qui connaissent les vraies priorités de la vie ! namého ces adultes qui croivent tout savoir...

desmoutonssurlamer a dit…

Et oui ils sont tous pareils ! Là où ça blesse, c'est qu'on a du être comme eux ! Heureusement qu'on mûrit, imaginez les réunions de bureau si on restait tous des grumeaux ;-D ...

Anonyme a dit…

Ou alors ils s'adaptent à leur auditoire...en gros, ils essaient...et puis quand ils voient que ça ne passe pas, hop, ils rétrogradent...

Pauline a dit…

Oui mais c'est dans ce paradoxe de l'enfance que réside le génie ... y'a qu'à voir Einstein !! Signé un parent pas peu fière de ses mioches.